Face à la crise du Coronavirus, les professionnels à domicile comme les coiffeurs à domicile, les esthéticienne à domicile, les masseurs ou les aides-ménagères ont du arrêter leur activité ou la limiter fortement depuis le 15 mars. Face à cette chute de revenus, le gouvernement a mis en place le "fonds de solidarité", connu aussi comme la "prime de 1500€". 

Cette prime bénéficie aux professionnels indépendants ayant plus de 2 mois d'ancienneté, ayant été dans l'obligation de fermer ou ayant perdu plus de 50% de leur activité. 

Afin de mesurer l'impact de cette mesure auprès des professionnels à domicile, Wecasa, 1ère plateforme de réservation de services à domicile, a interrogé les professionnels de son réseau et en dehors du réseau pour connaître leur usage du fonds de solidarité. 

Les chiffres sont basés sur les 677 réponses anonymes reçues au questionnaire. 

1/ Accès au fonds de solidarité en mars 2020

Perte de chiffre d'affaires

Pour bénéficier du fonds de solidarité, les professionnels indépendants devaient avoir perdu plus de 50% de leur activité, ou avoir fait l'objet d'une interdiction administrative.
En moyenne, les professionnels à domicile ont perdu 55% de leur chiffre d'affaires en mars 2020 par rapport à mars 2019.

Ce résultat est assez logique, l'activité à domicile ayant été soutenue lors de la 1ère quinzaine de mars, avant de s'arrêter subitement. 

Cependant, au delà de la moyenne, les situations individuelles sont assez variées : près de 20% des professionnels interrogés ont perdu moins de 10% de leur chiffre d'affaires, quand 12% en ont perdu plus de 90%... 

Demande au fonds de solidarité

En moyenne, 61% des professionnels interrogés ont soumis une demande d'aide au fonds de solidarité. 

La situation est variable selon les professions, comme le montre le graphique ci-dessous : 

Ceci s'explique notamment par l'ancienneté plus faible des professionnels en massage et en ménage, qui pour certains d'entre, eux avaient réalisé plus de chiffre d'affaires sur les 15 premiers jours de mars 2020 que sur l'ensemble de mars 2019. 

Pourquoi n'avoir pas fait la demande ? 

Pour les 40% qui n'ont pas pu réaliser la demande :

  • 35% n'étaient pas éligibles à cause du seuil de 50% de chiffre d'affaires
  • 27% n'étaient pas éligibles car leur société était trop récente

On constate par ailleurs que 31% des professionnels qui ne sont pas partenaires Wecasa (réponse "non") ne connaissaient pas l'existence du fonds de solidarité ! Cela concerne particulièrement des coiffeurs à domicile indépendants, travaillant de manière isolée et probablement moins bien informés au quotidien des dispositifs créés pour eux. 

Quel est le statut de leur demande ?

Pour les professionnels ayant répondu avoir fait une demande au fonds de solidarité, ils sont  64% à avoir obtenu un accord. 15% ont vu leur demande refusée et 21% sont toujours en attente de réponse. 

Délai de règlement

Le délai de règlement du fonds de solidarité est un élément important afin de permettre aux professionnels indépendants de bénéficier de la trésorerie nécessaires dans cette période difficile. 

Heureusement, le délai de paiement des professionnels interrogés a été rapide, en moyenne à 7 jours.

Cependant, 15% des professionnels ont du attendre plus de 15 jours pour percevoir leur règlement, à ajouter aux 21% qui n'ont toujours pas reçu de réponse. 

Au final, pour 36% des professionnels interrogés, le délai pour percevoir leur aide semble avoir été problématique

Montant perçu par le fonds de solidarité

En termes de montant perçus, les professionnels interrogés ont touché en moyenne 850€ d'aides via le fonds de solidarité. 

A noter que 20% des personnes interrogées ont touché le maximum, à savoir la prime de 1500€. 

Satisfaction par rapport au fonds de solidarité

Au global, les professionnels interrogés donne une note moyenne de 2,94/5 au dispositif mis en place par le gouvernement. 

On trouve ainsi 27% des personnes qui se disent très satisfaites, et près de 30% qui ne le sont pas du tout

Lorsqu'on rapproche ce résultat des questions précédentes, on constate sans surprise que la satisfaction face au dispositif est étroitement liée à la réponse obtenue : les professionnel ayant touché l'aide sont globalement satisfaits, et ceux qui n'ont pas pu en bénéficier ou dont la réponse tarde à arriver sont mécontents. 

Perspectives pour la suite 

Les professionnels pensent-ils reprendre le 11 mai  ?

A cette question, 

  • 51% des sondés pensent reprendre leur activité dès le 11 mai 
  • 40% sont en attente et ne savent pas encore
  • 9% ne pensent pas pouvoir reprendre

Par métier, on observe des différences notables, particulièrement pour les masseurs dont la problématique a été jusqu'à présent peu traitée par les pouvoirs publics et qui manquent donc d'informations pour la suite. 

Compte tenu de cette incertitude, 11% des masseurs interrogés se posent la question d'un changement d'activité après la crise

Effet de la crise sur l'activité des professionnels à domicile

Quel effet aura la crise du Coronavirus pour les professionnels à domicile ?
D'après les personnes interrogées : 

  • 20% pensent que leur activité sera meilleure qu'avant
  • 40% pensent que leur activité sera pareille qu'avant 
  • 40% pensent que leur activité sera moins bonne qu'avant

Les professionnels à domicile sont donc nombreux à être inquiets pour leur activité professionnelle et craignent un impact négatif de la crise. 

Dans le détail cependant, on constate que les professionnels partenaires de Wecasa sont beaucoup plus optimistes sur leur avenir que les professionnels non partenaires. Les professionnels partenaires de Wecasa estiment sans doute qu'il pourront compte sur le support de la plateforme pour développer leur activité une fois la crise passée.  

Conclusion

Le fonds de solidarité mis en place par le gouvernement semble donc avoir atteint son but et avoir bénéficié à une grande partie des professionnels indépendant à domicile. 

Restent des problèmes de délai de paiement, probablement liés à la quantité de dossiers à instruire pour les pouvoirs publics, et un problème de communication sur le dispositif qui a exclue une partie des populations ciblées. 

Pour la suite, la date du 11 mai est bien celle où les professionnels à domicile espèrent reprendre leur activité, même s'ils craignent une activité réduite. Pourtant, les services à domicile représente une solution adaptée à la crise du Covid-19, en permettant d'exercer au domicile, avec plus de sécurité sanitaire. Ce type de service, en croissance forte ces dernières années, pourrait-il donc se développer encore plus à la reprise ? 

A propos de cette étude

Etude réalisée entre le 23 et 28 avril 2020 par un questionnaire anonyme adressés à des professionnels partenaires de Wecasa et des professionnels non partenaires de Wecasa exerçant comme activité principale coiffeur à domicile, esthéticienne à domicile, masseur à domicile et aide-ménagères. Cette étude à reçue 677 réponses. 

A propos de Wecasa

Créée en 2016, Wecasa est la 1ère plateforme de réservation de services à domicile en coiffure, esthétique, massage et ménage. Wecasa met en relation ses clients avec plus de 2500 professionnels partenaires indépendants sur toute la France. 

La plateforme permet aux professionnels indépendants de bénéficier d'un complément de clientèle de manière libre et sans engagement pour les aider à vivre de leur activité d'indépendant.

Avez-vous trouvé votre réponse?